TREMBLEMENTS DU TEMPS #2
Carte blanche à BERTRAND DEZOTEUX 2

J’ai rencontré Antoine Belot, Étienne Kawczak-Wirz au début de la décennie, alors qu’ils étaient étudiants à l’École Supérieure d’Art Pays Basque. Nous sommes restés en contact, par affinité, partageant une préoccupation commune : donner forme au présent à travers des technologies complexes, puiser dans les outils de modélisation numérique, la matière pour créer des récits contemporains. Les films présentés ici dévoilent des mondes instables et grotesques, menacés d’effondrement, labyrinthes d’images où l'air vient à manquer. Ils sont l’illustration de rêveries, sorte de paysages mentaux simulés qui témoignent d’un rapport singulier aux forces de la nature.

 

Bertrand Dezoteux

Un entretien avec Bertrand Dezoteux à propos de la série « Harmonie », 2018, est disponible sur le Blog Monomotapa : monomotapa.com

Carte Blanche Bertrand Dezoteux 2

Étienne Kawczak-Wirz

« Voie Sans Issue #2 », 2018, 11 mn 24

« Voie Sans Issue #2 » est un plan séquence en animation 3D qui distille au compte-gouttes différents éléments composant une forme de mythologie. Une collection d’objets usuels et décoratifs est rassemblée. Une caméra subjective invite le spectateur à traverser plusieurs pièces en enfilade où différentes manifestations mystérieuses ont lieu. Ce sont des sortes de natures mortes en trois dimensions, entre mémorial, décors de théâtre, musée. Ce travail constitue pour moi une tentative d’organisation d’une partie du chaos inconscient (inconscient collectif et personnel) où s’entremêle donc grande et petite histoire. Ces pièces composites, qui font figure de vanités, sont surveillées par une sorte d’archiviste en pyjama qui a l’air de pouvoir agir sur les éléments qui l’entoure. Je tente ici de mettre en scène certains mécanismes de la mémoire et notamment ceux qui ont lieu pendant notre sommeil : rêves/cauchemars, enfouissements, révélations.

EK-W

Antoine Belot

« L’apnéiste », 2018, 12 mn

En partenariat avec le Centre d’Art Nomade, PP architecture et Eiffage.

« L’apnéiste » a été pensé suite à une invitation du Centre d’art nomade de la Mairie de Toulouse. L’exposition a été réalisée dans le chantier du futur Mama Shelter (ancien théâtre des nouveautés). Seul être vivant d’une architecture inspirée des piscines de plongée en profondeur, l’apnéiste ne possède pas de langage, il incarne un état primitif d’existence. La nature du monde qu’il habite lui semble bien étrange et le contraint à l’exploration. Son existence est-elle la prison qu’il redoute ?

AB

Antoine Belot et Étienne Kawczak-Wirz

« Hringvegur », 2019, 10 min 40

Antoine Belot et Étienne Kawczak-Wirz se sont rencontrés au début de leur cursus artistique à Bayonne en 2010 et ont très vite reconnu des points d’entente, tant dans leurs influences que dans leur manière de travailler.
C’est assez naturellement qu’ils ont décidé, en parallèle de leur pratique personnelle, de mêler leurs savoir-faire. Ils vivent aujourd’hui dans un appartement-atelier à Bruxelles. Et c’est de ce point d’accroche qu’en mai dernier ils ont décidé, fantasme ancien, de partir explorer les terres islandaises avec la volonté de faire l’expérience d’une immersion totale dans le paysage. 10 jours, 10 nuits, pliés dans une petite voiture de location, ils ont sillonné les routes du pays. Ils livrent dans Hringvegur l’interprétation de ce voyage. « Très vite le monde dans lequel nous nous trouvions nous a semblé familier, comme si l’Islande était une prolongation de nos espaces mentaux. Il y a dans cette nature encore sauvage, un rapport à l’errance et à la solitude qui nous a frappé. Dans cet espace de projection, nous avons vu sous nos yeux se désagréger les barrières séparant habituellement l’imaginaire du tangible ».

AB et EK-W

© 2019 SAISON VIDEO.